Ouvrir son propre commerce: comment faire ?

ouvrir-son-propre-commerce-comment-faire.jpg

Avant d’ouvrir son propre commerce, l’agent économique médite sur les informations pertinentes qui pourront effectivement le motiver à passer à l’action : est-il disponible à réaliser des échanges, est-ce que ses capacités technique , financière et infrastructurelle  lui permettront de pérenniser des futures activités, est-ce que les marchandises qu’il veut commercialiser sont autorisées par la loi en vigueur, est-ce que les partenaires disponibles  représentent des forces dans l’exercice du métier commercial.

Etude du marché et formalité administratives

Il s’agit par la suite d’étudier la viabilité du propre commerce, en entamant l’étude de marché. Cette étape consiste à connaître et maîtriser les grandes tendances ainsi que tous les acteurs du marché et le calcul de la part du marché.

formalités administratives

Cette étape permettra également de fixer des objectifs ou des hypothèses de chiffre d’affaire, de stratégie commerciale et de programmation budgétaire. L’étape suivante concerne l’étude des aspects financiers du propre commerce. Celle-ci peut être insérée dans le plan d’affaire qui comportera également les éléments économiques et l’organisation générale de l’entreprise. A cette étape, il s’agit de  normaliser les formalités administratives, à commencer par l’inscription au registre de commerce et des sociétés  et en obtenir le numéro d’immatriculation de l’entreprise, il faut procéder à la déclaration aux services des impôts. Il est peut-être nécessaire de demander une autorisation de grande surface commerciale si le propre commerce va s’établir sur une surface supérieure ou égale à 1000 m². Une demande d’autorisation d’occupation du domaine public est également indispensable s’il est envisagé de chevaucher le domaine public tel que le trottoir, une place publique  au service du propre commerce  en vue. Il faut absolument préparer le système comptable et de facturation.

Développer son propre commerce et démarrer son activité, pas facile !

En effet, avant de pouvoir  servir les premiers clients, l’agent économique commerçant doivent suivre ces différentes étapes qui ne se réalisent pas facilement et rapidement car les démarches administratives sont relativement longues, et les études de marché ne doivent être minimisées.

commerce.jpg

A noter qu’il faut insister et mettre à jour  les indicateurs des études de marché, notamment les données relatives au secteur d’activité et à la zone d’intervention. Aussi, il faut suivre l’évolution des concurrents. C’est un travail quasi-permanent pour éviter toute surprise.